Brussels europe 2007
 
Réalisations du Musée de l'Europe Version imprimable Suggérer par mail

Si les colloques furent l’occasion de mettre en débat l’objet du Musée de l’Europe, les premières Réalisations ont permis d’associer les partenaires au processus de création du  Musée, d’en préciser les approches esthétiques, scientifiques et muséographiques, ainsi que de vérifier les attentes du public.


1. Les expositions de préfiguration


Elles ont permis au Musée de l’Europe de créer un style d’écriture, une manière de faire des expositions novatrice et originale, mêlant l’insertion d’œuvres d’artistes contemporains, le recours aux techniques modernes de la muséographie – audiovisuel, informatique, etc. – en plus des formes classiques – vitrines, objets authentiques, documents originaux, et une véritable interactivité avec le visiteur, placé au centre des parcours ainsi créés.


Première exposition, 2001 : « La Belle Europe. Le temps des expositions universelles, 1851-1913 »


L’exposition « La Belle  Europe » fut en 2001 l’événement  culturel de la présidence belge de l’Union européenne. Le parcours de l’exposition était conçu comme un enchaînement de pavillons thématiques, fragments véritables d’une exposition universelle imaginaire, où  l’esprit de la Belle époque était sensé s’incarner autour de trois thèmes principaux : la religion du progrès – véritable religion séculière –, le messianisme de l’universel – le modèle européen imposé au reste du monde –, et la beauté en action – tension dans l’art entre l’héritage des anciens et la percée des modernes. Sans éluder la face sombre de l’Europe du XIXe siècle – colonialisme, conditions de vie misérables de la vie ouvrière, émigration de masse, …– l’exposition montrait tout ce dont nous sommes redevables à cette Europe-là : des centaines d’innovations techniques, les découvertes qui fondent la science moderne, les sources esthétiques de notre siècle, la conquête de la vitesse, les premières lois sociales, les libertés fondamentales, la démocratie, et des tentatives de dépasser les conflits entre les Etats. Car entre 1871 et 1914, l’Europe connut la plus longue période de paix de son histoire. Il aura fallu attendre 1989 pour que ce record soit battu.

Organisée aux Musées Royaux d’Art et D’Histoire, l’exposition a attiré près de 60.000 visiteurs.


Seconde exposition de préfiguration, 2006 :  « Dieu(x), modes d’emploi »


Si la Belle Europe développait les multiples facettes de l’unité culturelle de l’Europe, la seconde exposition de préfiguration « Dieu(x), modes d’emploi. L’expérience religieuse aujourd’hui » interrogeait la diversité religieuse dans les villes européennes aujourd’hui.
Le regard porté sur le phénomène religieux est celui des Occidentaux « sortis de religion », qui ne hiérarchisent ni les religions ni les croyances, ne s’intéressent pas à leur contenu théologique, mais examinent l’expérience humaine de la religion.
À travers des objets d’art religieux ou du quotidien, des photos, des films, des témoignages, des installations artistiques, l’exposition s’attacha à montrer ce que l’expérience religieuse a d’universel dans ses interrogations et ses angoisses, et de particulier dans ses pratiques. Le parcours se structurait en autant de portes qui donnent à voir les points de convergence entre les religions (divinités, au-delà, passages, corps, intercesseurs, …) et, à l’intérieur de ces espaces, le foisonnement des diversité d’expression.

L’exposition fut présentée a Bruxelles, à Tour et Taxis, entre octobre 2006 et mai 2007, où elle a attiré plus de 80.000 visiteurs, à Madrid, au Centro Cultural de la Villa, de septembre 2007 à janvier 2008, où elle a attiré plus de 45.000 visiteurs.
Elle circulera ensuite à Québec (2010), Ottawa (2011), Paris et Barcelone. D’autres villes sont en négociations.


2. “ C’est notre histoire ! ”, le parcours permanent du Musée


Le 27 octobre 2007, 10 ans après le lancement du projet, était inaugurée à Tour & Taxis, dans le cadre des célébrations du cinquantenaire de la signature des Traités de Rome, l’exposition de lancement du Musée de l’Europe « C’est  notre histoire! 50 ans d’aventure européenne ».

L’exposition mêle trois parcours: un parcours historique, dont le fil conducteur est fourni par l’histoire de l’intégration européenne après la Deuxième guerre mondiale – l’Unité par le projet ; un parcours artistique : au long de l’exposition sont disposées des œuvres d’artistes contemporains, qui tantôt interrogent l’histoire, tantôt synthétisent le sujet, tantôt pointent vers l’avenir ; un parcours appelé « petite h » : la « grande » histoire se réfracte dans les destins individuels, l’histoire de l’Europe se lit dans la vie quotidienne des Européens.
Il s’agit ainsi de rendre sensible et intelligible au visiteur l’histoire de la construction européenne, en ayant recours à toutes les possibilités du langage muséographique pour lui proposer un discours clair, sans pour autant lui imposer notre point de vue, et lui offrir une expérience de visite telle qu’aucune autre expérience – de vision, d’écoute ou de lecture – ne puisse en rendre compte ou l’équivaloir.

Cette exposition a bénéficié d’un énorme succès, aussi bien médiatique qu’auprès du public (150.000 visiteurs). En voici les  lignes directrices :

• Une exposition grand public, qui articule la « grande » et la « petite » histoire des citoyens de l’Europe ;
• une exposition qui vise à rapprocher les citoyens du projet  européen ;
• une exposition qui doit consolider la  notoriété du Musée de l’Europe ;
• une exposition temporaire, mais qui préfigure à peu de chose près le parcours permanent du  Musée.

 

3. Circulation d’expositions


Parce qu’il est avant tout un projet culturel au service d’une citoyenneté européenne, le Musée de l’Europe organise la circulation de ses expositions.


« DiOSES MODOS DE EMPLEO »


« Dieu(x) ; modes d’emploi » a été montrée à Madrid au Centro Cultural de la Villa, de septembre 2007 à janvier 2008. (photos) à Madrid, où elle a attiré plus de 45.000 visiteurs. En Europe, elle circulera ensuite à Paris (2011), Varsovie (2012).
Le musée de la Civilisation de Québec et le Musée de la Civilisation d’Ottawa ont acheté les droits pour monter l’exposition au Canada de 2010
à 2011. Des négociations sont en cours avec Paris, Barcelone et Varsovie.


« To Nasza Historia »


L’exposition « C’est notre histoire ! » a été présentée à Wroclaw, en Pologne, du 1er mai au 5 août 2009, dans le cadre du vingtième anniversaire des élections libres et du cinquième anniversaire de l’adhésion de la Pologne à l’Union Européenne.
L’exposition s’est enrichie du point de vue et de la sensibilité polonais, offrant aux visiteurs, dans le cadre prestigieux de la Halle du Centenaire, classée au patrimoine mondiale de l’Unesco, un parcours chargé d’émotions et d’histoire. Elle a en outre permis de valider l’approche scientifique et muséographique, confirmant ainsi la dimension européenne du projet. L’exposition a attiré près de 100.000 visiteurs.